Deutsch | English | Français | Español | Русский

Préface, table des matières

 

Le document HTML suivant reproduit le texte de la version publiée de l’ouvrage. L'indication [numéro de page|numéro de page] correspond à la rupture de page dans la version publiée. Les phrases écrites en caractères orangés sont des ajouts et ne se trouvent pas dans la version imprimée.

Traduction française du texte allemand original : Manuel Roy

 

[II|III]

Gerhard Schwarz

Est Deus in nobis
L'identité de Dieu et de la raison pure pratique
dans la «Critique de la raison pratique» d'Emmanuel Kant

2004
Éditions de l'Université Technique de Berlin

 

[III|IV] [...]

 

[VI|VII]

Préface


Cet ouvrage est la version légèrement modifiée d'une thèse de doctorat acceptée en juin 2002 par la Faculté I de l'Université Technique de Berlin.

Je souhaite avant tout remercier ici Hans Poser (Berlin) et Walter Jaeschke (Bochum). Durant les six années qu'a duré l'élaboration de ce travail, ils ont dirigé mes recherches et, de par leurs nombreuses suggestions et leur critique constructive, m'ont soutenu avec beaucoup de sincérité et de circonspection.

Je remercie aussi tous ceux qui, à l'occasion de discussions, m'ont communiqué des informations décisives et, surtout, m'ont donné le courage, contre toute interprétation établie, de rester fidèle à la thèse de l'identité de Dieu et de la raison chez Kant et de ne pas me laisser déconcerter : Paul Gorner (Aberdeen), Frank Tasche (Berlin), Christa Hackenesch (Berlin), Heiko Roehl (Pretoria), Claude Piché (Montréal), Ian Kaplow (Hannover). Tous mes remerciements à Harmut Zinser (Berlin) également, dont l'expertise en matière de demandes de bourses, ajoutée à celles de mes deux directeurs, me fut grandement profitable.

Je suis particulièrement reconnaissant à mes camarades d'études ainsi qu'à mes étudiants, avec lesquels j'ai pu discuter et repenser sans cesse à nouveau plusieurs questions et problèmes se rapportant à l'objet de mon étude. Je remercie en outre la Fondation Cusanus de Bonn qui, moyennant une bourse de trois ans, a rendu possible la plus grande partie des travaux se rapportant à mon étude. Merci également aux Éditions de l'Université Technique de Berlin qui ont accueilli mon ouvrage dans le cadre de leur Programme de soutien travaux scientifiques d'excellence de l'Université Technique de Berlin.

Enfin, je tiens à remercier tout spécialement deux personnes sans lesquelles le présent ouvrage n'aurait jamais été ce qu'il est devenu : Monika Kopyczinski (Berlin) et Matthias Wunsch (Berlin). La perspicacité, l'expertise et l'engagement extraordinaire dont ils ont fait preuve dans le travail de révision du texte, autant sur des points de contenu et de stratégie argumentative que sur des points d'ordre didactique et stylisti-[VII|VIII]que, m'ont grandement stimulé et encouragé.

Mon étude s'avance en territoire inexploré dans le domaine des études kantiennes, et j'encourage tous les chercheurs à s'engager sur la voie de l'interprétation de Kant que j'ai développée, de même qu'à suivre encore plus avant, dans la philosophie de ce dernier, les diverses pistes qui mènent au concept d'une raison non-finie. Au cours des nombreuses années que j'ai consacrées à mon sujet de recherche, mon soupçon initial, selon lequel certains aspects centraux et déterminants pour la compréhension de la philosophie kantienne avaient été jusqu'à présent négligés ou même systématiquement occultés par l'univers des spécialistes, s'est transformé en certitude. Je suis persuadé que Kant, eu égard à certains aspects fondamentaux de sa philosophie, reste encore à découvrir. Il y a encore beaucoup à faire pour la recherche future. Je serais heureux si l'ébauche que j'ai tracée en vue d'une nouvelle interprétation de la philosophie kantienne faisait l'objet d'un débat au sein d'un forum de discussion critique, mais ouvert et impartial.

La critique et la discussion spécialisées trouveront un espace d'accueil sur mon site web : www.estdeusinnobis.de. Veuillez faire parvenir vos courriels à l'adresse suivante :
.

Berlin, février 2003

Gerhard Schwarz [VIII|IX]

 

Table des matières



Introduction

A

Présentation des thèses : l'identité de Dieu et de la raison pure pratique et l'identifiabilité de Dieu et de l'être raisonnable

1

B

Intention générale de l'ouvrage : la thèse de l'identité et la thèse de l'identifiabilité en tant que jugements explicatifs du postulat de l'existence de Dieu de la Critique de la raison pratique

9

C

Une nouvelle interprétation du postulat de l'existence de Dieu de la Critique de la raison pratique

18



Première partie : esquisse de la stratégie d'argumentation

1

Définition de l'argument de l'identité

23

1.1

Point de départ de l'argumentation : le concept kantien du souverain bien et l'explication du postulat de l'existence de Dieu

24

1.2

Distinction entre le bonheur phénoménal et le bonheur nouménal issu de la liberté

51

1.3

Abrégé de l'argument de l'identité

83



Deuxième partie : argumentation proprement dite

2

L'idée du bonheur nouménal issu de la liberté d'après l'antinomie de la raison pratique

103

2.1

L'idée du bonheur nouménal issu de la liberté dans la section concernant l'antinomie de la raison pratique

105
[IX|X]

2.2

L'idée du bonheur nouménal issu de la liberté dans la section concernant la résolution de l'antinomie de la raison pratique

115

2.3

Le monde sensible en tant qu'objet de la raison pure dans son usage pratique : le modèle kantien de la représentation nouménale des phénomènes

127

3

L'inconsistance de l'interprétation courante : la thèse de l'identité et la thèse de l'identifiabilité en tant que jugements explicatifs légitimes du postulat de l'existence de Dieu

147

3.1

Le début de l'argument de Dieu considéré du point de vue de l'interprétation de l'identité et du point de vue de l'interprétation courante

149

3.2

L'idée du bonheur nouménal issu de la liberté et l'idée de l'être raisonnable en tant que créateur du monde dans l'argument de l'immortalité de la Critique de la raison pratique

160

3.3

La part du bonheur dans l'objet de la raison pure pratique : idéal de la raison ou idéal de l'imagination?

165

3.4

L'idée pratique de l'être raisonnable en tant que créateur du monde. Sa représentation en tant qu'être essentiellement fini et en tant qu'être fini, mais non-fini relativement à ses dispositions

180

4

La légitimité de l'interprétation de l'identité – preuves supplémentaires, élimination de certaines difficultés et de certains doutes

196

4.1

L'explication kantienne des idées de l'identité et de'lidentifiabilité dans l'horizon de réflexion ouvert par la doctrine des postulats

200

4.2

La conception kantienne de l'être raisonnable en tant qu'être sacré relativement à ses dispositions

206

4.3

L'être raisonnable comme créateur du monde d'après l'idée d'un espoir de béatitude fondé sur l'aspiration à la sainteté

223

4.4

La fausse représentation que l'homme se fait de lui-même en tant qu'être essentiellement fini et l'excorporation de la raison pure pratique en un Dieu distinct de l'homme

246
[X|XI]



Récapitulation et perspective

A

Présentation synoptique de l'argument de l'identité

271

B

Conséquences de l'interprétation de l'identité en vue d'une nouvelle compréhension de la théologie philosophique, de la philosophie de la religion, de l'anthroponomie et de la théorie de la rationalité de Kant

281




 

Abréviations

299

 

Bibliographie

300
[XI|XII]