Deutsch | English | Français | Español | Русский

Déclarations

 

Sous cette rubrique sont regroupées les déclarations de spécialistes de la philosophie kantienne ayant lu mon travail avant sa publication et s'étant prononcés sur son contenu. Je remercie très cordialement tous les auteurs.

Hans Poser (Berlin)

« Dans l'ensemble, ce travail soutient une position très originale et d'une grande portée. D'un point de vue méthodologique, elle est extrêmement soignée, et le bilan qui se trouve en conclusion fait clairement ressortir le caractère éminemment fructueux de la thèse. Cet écrit constitue ainsi une étude de qualité hautement supérieure à la moyenne, menée avec autonomie, concernant un sujet d'une extrême difficulté. »

Walter Jaeschke (Bochum)

« Voilà une thèse remarquable émergeant pour ainsi dire de la mer de la littérature secondaire – non pas certes comme une île paisible invitant au repos, mais bien plutôt comme un abrupt rocher contre lequel maintes petites embarcations, manœuvrées par de studieux interprètes de Kant entraînés par le courant dominant, viendront voler en éclat. […] Ce travail se distingue en ceci qu'il expose le problème de la doctrine des postulats de la Critique de la raison pratique, étudié sans interruption depuis plus de deux cents ans, […] d'une manière absolument nouvelle, voire révolutionnaire; […] ce [qu'il fait] d'ailleurs d'une façon soignée, avec beaucoup de réflexion, et d'une manière exemplaire au plan méthodologique ».

Dieter Henrich (München)

[déclaration à venir]

Mathias Wunsch (Berlin, Wuppertal)

« Dieu et la raison pure pratique sont selon Kant identiques. Gerhard Schwarz développe cette thèse, lourde de conséquences et de toute évidence opposée aux interprétations courantes de la conception kantienne de la raison, en concentrant son attention sur le postulat de l'existence de Dieu de la Critique de la raison pratique. Son travail, par sa clarté, son procédé méthodique et réfléchi, son abondance de preuves, ainsi que par sa façon d'anticiper et de réfuter les diverses objections possibles, atteint un niveau argumentatif qui transforme en défi de taille la critique dont sa thèse ne manquera pas de faire l'objet. »

Monika Kopyczinski (Berlin)

« Il n'est pas facile de développer et d'affirmer un point de vue propre allant à l'encontre de celui de son époque. Gerhard Schwarz avec son travail montre toutefois qu'il est encore possible aujourd'hui de faire preuve d'autonomie dans la pensée et dans la recherche scientifique, et d'aller au-delà des préjugés et des "dogmes" philosophico-académiques répandus. Le résultat est la découverte d'un aspect de la philosophie kantienne ayant été refoulé et occulté pendant plus de deux cents ans par la lecture ayant dominé l'histoire de la réception. »