Deutsch | English | Français | Español | Русский

Nouvelles perspectives pour les études kantiennes

 

Les études kantiennes entretiennent aujourd’hui l'idée selon laquelle l’homme et la raison humaine seraient selon Kant essentiellement finis. À la lumière des conclusions auxquelles je suis parvenu dans mon ouvrage, cette opinion apparaît insoutenable. Sans compter que Kant lui-même, dans l'Opus postumum, affirme explicitement le contraire, mes recherches démontrent que la conception de la raison développée par ce dernier dans l'œuvre critique, sur plusieurs points décisifs dans l'économie générale du système, contredit l'idée d'une telle finitude. Lorsqu'on examine attentivement la Critique de la raison pratique, et tout spécialement sa dialectique et sa doctrine des postulats, on constate que la raison pure pratique et «Dieu», dans la perspective kantienne, sont une seule et même chose, et que Kant en dernière analyse considère l'être raisonnable (l'homme) comme un être non-fini.

De ces conclusions découlent de nouvelles perspectives non seulement pour la compréhension de la conception kantienne de la raison développée dans l'œuvre critique, mais également pour la théorie kantienne de la destination de l'homme (anthroponomie). Et sans parler des nouvelles perspectives qui s'ouvrent ainsi sur la théologie philosophique de Kant, il apparaît, en ce qui concerne la philosophie kantienne de la religion, que la religion selon Kant n'est rien d'autre qu'une relation de l'homme à lui-même, que ce dernier confond avec une relation à quelque chose d'extérieur.

De quelle façon ces conclusions seront-elles reçues au cours des prochaines années dans le milieu des études kantiennes? L'avenir le dira. Pour ma part, j'encourage tous les chercheurs à s'engager sur la voie de l'interprétation de Kant que j'ai développée. Au cours des nombreuses années que j'ai consacrées à mon sujet de recherche, mon soupçon initial, selon lequel certains aspects centraux et déterminants pour la compréhension de la philosophie kantienne avaient été jusqu'à présent négligés ou même systématiquement occultés par l'univers des spécialistes, s'est transformé en certitude.

Kant, eu égard à certains aspects fondamentaux de sa philosophie, reste encore à découvrir. La recherche a encore beaucoup à faire, et je serais heureux si l'ébauche que j'ai tracée en vue d'une nouvelle interprétation de la philosophie kantienne faisait l'objet d'un débat au sein d'un forum de discussion critique, mais ouvert et impartial.